Films Famille

Des films pour toute la famille

Pour toute question : contact@filmsfamille.org

(Classement alphabétique par année)

Je m’appelle Bernadette

Accueil > 2011 > Je m’appelle Bernadette

Présentation

Titre original : Je m’appelle Bernadette

Mise en scène : SAGOLS, Jean

Acteurs : K. Miran, M. Aumont, F. Huster, F. Perrin, A. Martines

Genre :

Cotation :

1h49. De février à juillet 1858, la grotte de Massabielle à Lourdes attire l’attention de toute la France. Au cœur du second Empire, fidèle à la laïcité, la poussée de foi religieuse qui s’en suit pose problème. Tous les moyens de pression sont bons pour faire avouer à Bernadette sa « supercherie » mais ils ne produisent aucun résultat. L’Eglise est prudente et le curé de Lourdes, l’abbé Peyramalle, ne veux pas se prononcer. On connait la suite. On retrouvera Bernadette quelques années plus tard, au couvent de Nevers où elle prononcera ses vœux. Mais Lourdes a déjà une renommé mondiale, la ville est le centre d’une piété mariale qui ne cessera depuis de grandir…

Il s’agissait filmer à nouveau l’histoire pour livrer aux générations récentes les faits que beaucoup ignorent. Certains connaissent les pèlerinages à Lourdes, mais rien des apparitions de la Vierge à une fillette sans instruction en 1858. Les scénaristes ont travaillé sur l’œuvre monumentale de l’Abbé Laurentin ne voulant s’éloigner en rien des faits historiques. Il y a seulement deux personnages inventés, deux journalistes, représentant pour l’un le laïcisme militant et pour l’autre l’ouverture au surnaturel. Jean Sagols se sert d’acteurs chevronnés – M. Aumont, F. Huster, F. Perrin, Rufus, etc - et attribue le rôle de Bernadette à Katia Miran, une inconnue. Elle parait trop belle et raffinée pour incarner une petite paysanne sans instruction, mais au fur et à mesure que le film avance, elle exprimera une aura d’innocence et de force qui rend le personnage crédible.

Comme toujours dans le cas des films sur des sujets religieux les réactions peuvent être diverses. Mais une chose est certaine : Je m’appelle Bernadette, même s’il n’est pas destiné à marquer l’histoire du cinéma, est un film digne, joué avec conviction, fidèle aux faits essentiels et plein de respect et d’admiration pour la voyante de Lourdes.

Pays : FR

Public : Tous

Screenit :

Almudi :

Principe des cotations

Sur notre site, la cotation des films selon le public est faite en suivant la classification de Georges Collar (ancien critique cinéma de Famille Chrétienne, décédé il y a un an) si elle est disponible. Nous la complétons ou nuançons avec la classification de la "MPAA" américaine (Motion Picture Association of America - Classification and Rating Administration), qui nous semble la plus pertinente, et celle que l’on trouve sur d’autres sites que nous considérons comme étant des sites de "référence" : notamment "Almudi", "Screen it !", "Kids in Mind", "L’écran" (lecran.club) et IMDb. Le classement des films en France par la Commission de classification des œuvres cinématographiques ne nous semble pas adapté aux familles.

Concrètement cela donne les niveaux suivants :

1. TP (Tous Publics). Cela équivaut au classement "G" (General Audiences) de la MPAA, qui précise : "Rien dans le film qui puisse offenser les parents si leurs enfants le voyaient".
2. AA (Adultes et Adolescents). "PG" (Parental Guidance Suggested) selon la MPAA : "Les parents sont encouragés à donner des orientations. Le film pourrait contenir des scènes que les parents ne souhaiteraient pas que leurs enfants voient".
3. AgA (Adultes et Grands Adolescents). "PG-13" (Parents Strongly Cautioned) : "Les parents sont vivement encouragés à être prudents. Certaines scènes présentes dans le film pourraient ne pas convenir aux pré-adolescents"
4. A (Adultes). "R" (Restricted) : "Le film contient des scènes pour adultes. Les parents sont vivement encouragés à se renseigner davantage sur le film avant qu’il ne soit vu par leurs enfants".

A la base, il y a surtout le choix des films pour le site, qui exclut des films qui comportent des scènes trop sensuelles ou érotiques, des dialogues trop grivois ou grossiers, des scènes trop excessivement violentes. Les films qui feraient l’apologie de comportements qui se sont pas chrétiens sont également exclus.

Il se peut qu’un film du site présente des inconvénients que nous considérons comme "non rédhibitoires" pour un public déterminé (par ex. baiser trop démonstratif, brefs préliminaires d’acte sexuel non montré, dialogue grivois insistant, violence excessive). Ces inconvénients sont alors mentionnés sur la fiche du film, soit explicitement, soit au moyen de lettres, majorés ou minorés, le cas échéant, par les signes "+" ou "-" (on trouve le détail au bas de chaque fiche en principe).

« v » : scène(s) de violence
« x » : scène(s) au contenu sexuel explicite et/ou nu(s)
« f » : le fond de l’histoire appelle des réserves
« s » : scène(s) sensuelle(s)
« d » : dialogues ou expressions inconvenants

AL : note donnée par le site Almudi
SC : note donnée par le site Screenit

Séries cotées « R » : la série est globalement intéressante, mais peut contenir certains épisodes avec des Réserves. Ces épisodes sont indiqués dans la fiche de la série.

Sites de référence avec des critères familiaux

Sites généralistes sur le cinéma

Explication des cotations utilisées